Site Network: Personal | My Company (n/d) | Artist projects (n/d) | Shop (n/d)

 



La présence du père lors de l'accouchement...

Débat qui prend des proportions sur la blogosphère (on s'en plaindra pas !!), ça devenait drôlement plate !!

Donc, ça a commencé avec ce post, qui a été repris ici, puis ici (Caroline), puis ici (Choco) pour se retrouver sur mon blogue !! (ce n'est pas le type de sujet qui nourrit celui-ci habituellement mais ça m'intéresse).

Je tiens premièrement à préciser que dans les commentaires (d'un côté comme de l'autre) il y a des gens qui mélangent tout, et c'est très représentatif de la société actuelle. C'est d'ailleurs exactement pour ça que ça fait 5 fois que je reprends mon texte pour être sûr de m'exprimer clairement.

Par contre, je dois dire que je ne suis pas du tout d'accord avec le ton employé par l'auteur.

Finallement, cette discussion se résume à une seule question: "Est-ce que c'est bien vu que le père refuse d'assister à l'accouchement ??

Prenons les exemples suivants:


1-"La femme ne désire pas avoir son mari près d'elle." - C'est son droit et après tout, c'est elle qui souffre !! (Je n'en doute aucunement !!) Et cela, même si la plupart des gens pense qu'un enfant ça se fait à deux et même si le père, lui, voulait assister à l'accouchement...


2-"Le mari ne veut pas assister à l'accouchement mais sa femme le veut près d'elle." Qu'elle opinion aurez-vous de l'homme s'il n'assiste pas sa femme ?? Est-ce que l'homme peut avoir des raisons particulières (peu importe lesquelles) de ne pas y être ??

Je veux bien me faire comprendre, la question est: "Que pensez-vous de l'homme qui ne veut pas assister à l'accouchement de sa femme ?? Est-ce qu'il en a le droit ??"

Le tout dans le respect des autres intervenants S.V.P !! Merci !!

Libellés : , ,

posted by Num @ mercredi, août 08, 2007, ,

11 Comments:

At mer. août 08, 08:22:00 PM, Blogger Yano said...

C'est clair qu'il a le droit.

Moi, j'ai voulu y être. C'est quelque chose, voir son enfant naître, entendre ses premiers pleurs, le prendre dans ses bras, couper le cordon (vous comprenez l'idée..). Je ne trouve pas ça niais du tout, et jamais la vue agrandie du vagin de ma blonde ne m'a enlevé le goût d'y tremper ma carotte une fois refermé (tout dépend peut-être de la carotte?).

Mais que quelqu'un ne soit pas à l'aise, qu'il a peur de perdre toute envie de baiser, je peux très bien comprendre.

Tout est dans la réception de la conjointe.

-Parce qu'il a aussi le droit de se faire montrer la porte si la mère ne le prend pas.

-Parce qu'il a le droit que la belle-famille ne lui parle plus pendant 5 ans.

-Parce qu'il a aussi droit qu'elle accepte son choix, et demande à sa mère, par exemple, de l'assister.


Les gros débats sur la blogosphère... c'est signe que l'été achève Num!!! Et je trouve celui-ci bien pertinent.

 
At mer. août 08, 09:44:00 PM, Anonymous DAVE said...

Il ne peut avoir de reponse clair a une telle question étant donnée que chaque cas est unique.

 
At mer. août 08, 10:23:00 PM, Blogger Satch said...

Oui il a le droit, je l'ai vécu 2 fois et laisse moi te dire que c'est pas tout le monde qui pourrait supporter ce genre de spectacle....C'est l'une des plus belles choses au monde que d'avoir un enfant, mais l'accouchement est très stressant, autant sur le plan physique que psychologique, et je parle de l'homme mais surtout de la femme. La première fois que ma blonde a accouchée, le bébé a faille y laisser sa vie......ya de quoi paniquer......respecter le choix de l'autre...si jamais la femme veux l'avoir à ses côtés, y'a toujours moyen de s'arranger.....tu verras....

 
At mer. août 08, 10:39:00 PM, Blogger djue said...

Tant que les "raisons personnelles" ne ressemblent pas a "NHL"... ;)

 
At mer. août 08, 10:42:00 PM, Blogger Lee said...

Effectivement, moi je crois qu'il a le droit...

Par contre, assister à une naissance, ça arrive pas souvent dans une vie (à moins d'être des bêtes de sexe et de vouloir tout plein de ptits beubés:P).

De mon côté, si j'étais une femme et que je serais entrain d'accoucher et que mon mari me dirait non je ne veux pas, et bien je trouverais ça vraiment dommage. !

Par contre, je suis tout à fait d'accord avec Satch. J'en ai jamais vécu (autant sur les deux bords :P) mais ça doit être très éprouvant physiquement et psychologiquement ! Qui sait que peut-être un jour, je pourrais y assister !

 
At mer. août 08, 11:02:00 PM, Anonymous Anonyme said...

Tu n'es pas venu quand j'avais besoin de toi. Tu as besoin de moi ?

 
At jeu. août 09, 11:04:00 AM, Blogger philippe psy said...

Les gens font ce qu'ils veulent, c'est une affaire privée. Mais que l'on cesse de culpabiliser ceux qui n'ont aucune envie d'y assister en imaginant qu'ils seront de moins bons pères.

Depuis des siècles, les pères n'assistaient pas à l'accouchement, chose féminine par essence, et je ne pense pas que nos prédécesseurs furent tous et dans leur ensemble de mauvais pères.

Je n'ai finalement rien voulu dire d'autre. L'article s'adressait à mon cher filleul et il était volontairement provocateur. Mes lectrices québécoises, ne l'auront pas compris.

 
At jeu. août 09, 11:09:00 AM, Blogger Chocolyane said...

Je préfèrerais amplement que mon chum me dise qu'il préfère ne pas assister à l'accouchement, plutôt qu'il y assiste et perde tout désir pour moi, c'est certain.

Je trouve important que les deux parents accueillent leur enfant sur terre, mais ça doit se faire dans le respect des deux parents.

 
At sam. août 11, 01:52:00 PM, Blogger BabS said...

Bon, je crois ici que les femmes n'ont effectivement pas compris le ton et la vrai question à se poser sur le blog du psy. Je l'ai lu. Je ne suis pas d'accord avec toutes les affirmations. Je ne suis pas d'accord avec le ton qu'il prend la majeure partie du temps. Et alors?? Il n'y a pas de quoi en faire un drame et en être offusquée car la réelle question qui ressort du texte est comme le dit si bien Num: "Les hommes ont-ils droit de ne pas vouloir assister à l'accouchement?" Et le psy a raison de dire que les hommes qui le refusent sont vus par la suite dans la société comme des pauvres types ou pires des cons finis qui ne méritent pas d'être père. C'est un jugement facile et trop souvent présent.

La seule chose que je déplore du psy dans mon cas, c'est le fait qu'il disent que les hommes ont droit aussi de vouloir assister à l'accouchement... tout en dénigrant ceux qui le font. S'il était autant pour la libre opinion et s'il voulait vraiment qu'on respecte la sienne, il faudrait qu'il respecte en premier lieu le choix de ceux qui pensent différemment de lui.

 
At dim. août 12, 03:32:00 PM, Blogger Mélodie said...

C'est la première fois que je suis consciente d'un tel débat sur la blogosphère.

D'abord, quand j'ai lu le billet du psy, je me suis questionné à savoir s'il était vraiment psy et dans l'affirmative j'ai mis en doute sa capacité à traiter ses patientes avec une esprit aussi obtus.

Ensuite, je me suis dit que la réalité des salle d'accouchement était sans doute bien différente entre la France et le Québec. Pour ma part, je n'ai jamais entendu d'hommes se plaindre d'avoir été forcés d'assister à l'accouchement ou d'avoir été jugés pour son manque d'intérêt.

Par ailleurs, je ne comprend pas cette vision de l'accouchement comme une scène d'horreur ou une punition infligé à l'homme pour son plaisir passé.

Lors de ma première grossesse, mon conjoint avait déguerpi bien avant mes premières rondeurs et j'acceptais ma situation calmement. C'est même avec surprise que j'ai reçu une multitude de propositions d'accompagnement. J'ai choisi ma soeur qui l'a apprécié comme un privilège, qu'elle m'a rendu quelques années plus tard. Personnellement, je n'ai pas de mots pour traduire l'émotion qui s'est emparé de moi. Il y avait bien le sang, la merde, les odeurs, mais le miracle transcendait tout ça. Mal à l'aise, son copain se tenant à côté d'elle, incapable de visualiser le travail en cours. Pourtant, il était ému comme il ne l'avait jamais été, au point de broyer la main de ma pauvre soeur.

Lors de mon deuxième accouchement et des suivants, mon conjoint était là. Parce que pour lui, ça allait de soi. Pas parce que la société l'avait rendu «obligatoire». Nous n'avons jamais cédé à la pression sociale, la plupart du temps elle nous semble ridicule. Nous étions tout simplement heureux de vivre ce moment exceptionnel l'un avec l'autre. Je ne vois pas comment on pourrait nous accuser de fillette et de fiotte.

Puis, j'aimerais rappeler à M. le psy qui voudrait que les femmes se débrouillent seules comme toutes les femelles mammifères le font depuis des siècles que ces dernières mangent également leur progéniture qui semble trop faible. Ce serait donc bien ridicule de vouloir adopter les coutumes animales quand notre société moderne possède une science capable de nous rendre la vie beaucoup plus douce.

En terminant, M le psy, je crois que vous auriez mieux réussi votre carrière en tant que curé. Votre esprit rétrograde aurait servi à merveille vos sermons. La seule chose que vous oubliez quand vous vous référez à Dieu, c'est qu'il a dit : «Que celui qui n'a jamais péché lance la première pierre».

N'oubliez pas qu'il existe une différence entre provoquer et dénigrer. Dans votre sac de pierres, je parierais qu'il y en a quelques unes pour vous. Ne pensez-vous pas?

 
At lun. août 13, 11:14:00 AM, Blogger Catira said...

La joie du monde d'aujourd'hui c'est la liberté de choix! Assister ou non à un accouchement n'est selon moi pas un droit.. mais un choix. Mon opinion se termine ici!

Moi ce que j'ai trouvé intéressant c'est que le post original a été écrit en mars dernier et ce n'est que 5 mois plus tard qu'il a fait réagir autant de notre côté de l'océan.. Et si on lit les premiers commentaires... ceux de mars.. et qu'on compare avec ceux d'août.. il y a une telle différence dans le ton... et les opinions exprimés... OUF!

Quelqu'un a mentionné la différence dans les salles d'accouchement France-Québec.. J'irais encore plus loin... il y a encore une énorme différence dans les cultures... Et ça explique probablement certaines réactions (des 2 côtés...)plus agressives que d'autres!

 

Enregistrer un commentaire

<< Home