Site Network: Personal | My Company (n/d) | Artist projects (n/d) | Shop (n/d)

 



Les immigrants...

Juste un p'tit mot pour vous faire voir l'envers de la médaille...

Dans le cadre de mon travail, avec les années, je me suis mis à l'étude des langues. Oh ! Pas grand chose, quelques salutations d'usages comme: "Bonjour ! Comment ça va ? Merci !" etc. J'en suis rendu à une quinzaines de langues.

Tout ça pour vous parler d'une famille que j'ai rencontré il y a 2-3 ans. Une famille de Sri-Lankais. Vous savez, avec les "robes" en tissus colorés, la grosse barbe, le point rouge dans le front et le teint équivalent à des milliers d'heures de bronzage.

Comme ils ne parlaient pas le français, et aussi bien dire l'anglais non plus, c'est ainsi que "commença" mon apprentissage du Sri-Lankais...

Ne me demandez pas quelques mots aujourd'hui, j'ai tout oublié, manque de pratique... L'important, c'est le sourire recueilli chaque fois que je les rencontrais. Ce sourire si sincère, cette étincelle dans les yeux, cette main tendue...

J'éprouvais pour la première fois de ma vie, l'impression de me présenter en tant que Québécois devant des immigrants fraîchement arrivés.

-Bonjour ! Je m'appelle Num ! Bienvenue au Québec !"

Et visiblement, j'étais sans doute le premier...

Je ressentais leur peur, leur solitude, leur isolement... On a beau dire que les immigrants devraient apprendre le français (moi le premier !), c'est sûrement plus difficile quand personne ne prend le temps de vous dire bonjour...

J'aurais voulu savoir plus, leur en enseigner plus. Leur faire connaître le Québec ouvert, libre, acceuillant... Mais comment ?? À vrai dire, moi-aussi j'avais peur... Peur de quoi ?? Qu'ils m'invitent chez eux ? Qu'ils me préparent un plat inconnu au Québec ? Qu'ils me présentent une de leur fille ? Je ne sais trop.

Puis quelqu'un m'a dit un jour: "Oui, mais quand s'arrêter ? Devrons-nous apprendre toutes les langues ?"

Non, et en fait, je ne suggère pas ici de faire de même.

Je souhaite ardemment que les nouveaux immigrés s'intègrent à la société québécoise et qu'ils y mettent de l'effort et de la passion.

Mais beaucoup de "pure laine" devront comprendre qu'ils doivent eux-aussi faire des efforts, sur le terrain...

Libellés : , , ,

posted by Num @ lundi, août 20, 2007, ,

6 Comments:

At mar. août 21, 08:16:00 AM, Blogger Doparano said...

Je suis d'accord avec toi Num, c'est pas parce qu'on souhaite qu'ils s'adaptent que nous ne devons pas faire un effort de cordialité. Sans nécessairement appprendre leurs langues, se montrer accueillant est un minimum. Si on ne les percevaient pas comme des ennemis dès leurs arrivée, peut être ne chercheraient ils pas tant à s'isoler et s'exclure...

Peut être.

 
At mar. août 21, 10:06:00 AM, Blogger djue said...

Rien de plus vrai !

Beaucoup de gens ont oublié le sens de l'expression "mettre de l'eau dans son vin".

 
At mer. août 22, 11:07:00 AM, Blogger Le Voyou du Bayou said...

Tu aurais pu leur faire découvrir la poutine. Ça aurait déjà été excellent pour leur intégration. D'ailleurs on sous-estime trop souvent l'importance du manger dans une intégration réussie.

 
At jeu. août 23, 08:21:00 AM, Anonymous Emma said...

Je ne crois pas que la poutine aurait passée ... mais j'ai remarqué qu'il adore le feuillage de radis... alors fais-en pousser chez toi et la conversation débutera quand ils te verront essayer de tout nettoyer, ils viendront les récolter pour leur soupe! ;)

 
At jeu. août 23, 03:49:00 PM, Blogger Rosie said...

D'accord avec Doparano. Pour avoir fait de la coopération internationale, je comprends Num ce que tu expliques et c'est vrai, que nous devrions aller un peu plus vers eux.

J'aime toujours te lire.

P.S: J'ai ré-ouvert mon blogue.

@ plus

 
At sam. août 25, 10:36:00 AM, Blogger Élyse said...

Il s'agit d'échanger; que ce soit des sourires, des regards, des poignées de main, etc. même entre nous, nous freinons devant de telles possibilités. Tu le mentionnes, c'est possiblement la peur. Nous vivons dans un monde qui se nourrit de la peur. La peur de quoi? De l'inconnu peut-être...

Bref, tu as pondu un bon texte avec un sujet qui nous concerne tous sur cette petite planète. Espérons qu'il porte fruit.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home